Les freins radiaux sont-ils meilleurs ?


frein radial

Les freins radiaux sont-ils vraiment meilleurs que les freins classiques ? Si oui, de combien d’amélioration parlons-nous ? Et aussi… comment les freins radiaux sont-ils apparus ?

En parlant de freins, un mot qui donne des frissons aux motocyclistes est le mot « radial ». En parlant de freins radiaux, nous pouvons faire référence à la fois aux étriers radiaux et aux pompes radiales ou « pompes » comme nous les connaissons mieux. Disposition que l’on retrouve sur les motos de performance ou les superbikes, les freins radiaux attirent les motards qui pensent qu’ils sont meilleurs !

En ce qui concerne les étriers radiaux, voyons d’abord pourquoi ils ont été nommés ainsi. Ce nom leur est donné en raison de la manière dont ils sont soutenus sur la fourche, par deux vis montées radialement par rapport à l’axe de la roue. Un peu plus simplement, les deux vis de support de l’étrier font « face » à l’axe de la roue lorsqu’elles sont vissées dans la fourche, par opposition à un étrier axial ou conventionnel, dans lequel les vis de support font « face » à l’intérieur de la roue. Les étriers radiaux sont apparus pour la première fois en compétition comme une solution offrant plus de robustesse et de résistance.

En effet, cette robustesse est le principal avantage et l’amélioration des pieds à coulisse radiaux par rapport aux pieds à coulisse conventionnels. Cependant, un mythe dominant est qu’un étrier radial a toujours plus de puissance qu’un étrier conventionnel.

Ce n’est pas vrai ! La différence est principalement phénoménale, en raison de la meilleure sensation que l’étrier radial transmet au pilote, et permet donc à ce dernier de freiner davantage sans crainte ! La différence est minime, voire négligeable, surtout dans les applications de rue et d’usage quotidien, qui n’impliquent pas de conditions extrêmes ! Alors pourquoi de nombreux coureurs insistent-ils tant sur l’étrier radial ?

Vidéo : Comment ça marche : les freins à moto

Pour deux raisons :

  1. leur utilisation sur des motos à grande vitesse implique qu’il s’agit d’emblée de quelque chose de mieux,
  2. leur apparence. Les étriers radiaux sont beaucoup plus jolis « à l’œil », mal, et de nombreux achats de motos ont été jugés sur le look, croyez-le ou non. Quant aux pompes de frein, la suggestion « radiale » est là aussi !

Encore une fois, l’amélioration ne porte pas sur la puissance de la pompe, mais sur les sensations. Comme le brassard applique la force directement sur le piston de la pompe, le retour d’information est plus immédiat et la sensation de freinage est meilleure. L’effet est exactement le même que celui de l’étrier : Un meilleur freinage, mais pas par la force, mais par la sensation !